Billets d'humeur du mois de février 2018

Textes de Jean-Claude Carlier (Curé)


 

Dimanche 4 février

Fatigués de coups de téléphone ? Voici une fable : "- Bonjour ! Je suis bien chez Gordon Pizza ? - Non, Monsieur, c'est Google Pizza. - Ah, pardon, j'ai composé un mauvais numéro ? - Non, monsieur, Google l'a racheté. - Ok, pouvez-vous prendre ma commande s'il vous plaît ? - Eh bien, Monsieur, vous prendrez comme d'habitude ? - Comme d'habitude ? Mais vous me connaissez ? - D'après notre système d'identification des numéros d'appel, lors des 12 dernières commandes, vous avez pris une pizza avec du fromage, des saucisses, et une croûte épaisse. - Oui, c'est bien cela ! - Puis-je vous suggérer comme garniture cette fois-ci de la tomate séchée ? - Non, merci, je déteste les légumes. - Mais votre taux de cholestérol n'est pas très bon. - Comment le savez-vous ? - Par le biais du guide des abonnés, nous disposons de résultat de vos analyses de sang au cours des sept dernières années. - Mais je prends déjà des médicaments. - Vous n'avez pas pris votre médicament régulièrement : il y a quatre mois, vous n'avez acheté qu'une seule boîte avec 30 comprimés sur le site Pharma. - J'en ai acheté plus, mais dans une autre pharmacie ! - Cela n'apparaît pas sur votre relevé de carte de crédit. - J'ai payé en espèces ! - Mais vous n'avez pas retiré cette somme d'après votre relevé bancaire. - Que se passe-t-il ? J'en ai assez ! Je suis fatigué de Google, Facebook, Twitter, et tous les autres. Je vais aller sur une île où il n'y a pas d'Internet, pas de téléphone portable et personne pour m'espionner. - Je comprends, Monsieur, mais vous devez d'abord renouveler votre passeport puisqu'il est expiré depuis 5 semaines." (source: Trends Tendance).


 

Dimanche 11 février

Pourquoi mettre un masque au carnaval? Pour se camoufler? Pour être quelqu'un d'autre? Tout est dans le regard. Le regard de l’autre sur moi. Nous en portons la hantise toute notre vie. Bien sûr l’on développe des résistances ou même un certain détachement, mais la partie n’est jamais gagnée. Toute notre vie l’on demeure vulnérable au regard de l’autre, exposé. Comme des adolescents qui ont besoin d’être rassurés, de savoir qu’ils sont capables de construire leur vie et dignes de confiance. Il s’agit d’apprendre à vivre avec nos limites et une image qui ne correspondra jamais à cet idéal que nous abritons secrètement en nous. C’est un apprentissage qui dure toute une vie. Et si nous restons sensibles au regard posé sur nous, il est en notre pouvoir - et c’est notre devoir - de soigner notre propre regard sur l’autre. Il ne peut jamais être indifférent, banal, impersonnel. Quelle grande responsabilité que nous portons dans la manière de nous regarder les uns les autres. Il y a des regards froids, hautains, distants. Des regards assassins qui peuvent blesser et d’autres qui sont comme une soie sur le coeur. Des regards que nous détournons. Pourtant, c’est si simple. Un regard bienveillant posé sur quelqu’un ne coûte rien. Encore que, parfois... la méfiance... Gardons un regard ouvert, cordial. Et pour qui le reçoit, son propre regard s’illumine...


 

Dimanche 18 février

Nous voici en Carême, temps de pénitence et d’austérité. Mais, sans doute pas par hasard, il coïncide aussi, au moins dans notre hémisphère, avec le printemps, avec l’exubérance de la vie qui renaît. C’est là le plus simple et le plus ancien signe avant-coureur de la Résurrection. Un temps de pénitence ? Plutôt un temps de dépouillement : ôtons nos pelures superflues, nos graisses spirituelles, nos épaisseurs qui ne nous protègent qu’en nous isolant – en nous enfermant. C’est un temps pour la simplicité, pour l’essentiel, pour l’accueil ; un temps pour recevoir au lieu de prendre. Cette année, Cendres et Saint Valentin se sont rencontrées. Cendres ou chandelles ? Les deux. L’Amour en tête. Car-Aime. 40 jours donnés pour apprendre, réapprendre à aimer. Tout amour est dépouillement, sacrifice. Pour se dépouiller, ce qu’on ôte en premier, ce sont les lunettes, "protectrices", déformantes, teintées, rayées, opacifiées. Et nous regardons. Il y aura toujours un arbre qui, un beau matin, ouvrira ses bourgeons. Un oiseau qui chantera.. Une fleur qui s’est ouverte. Ou juste la lumière, un peu plus franche, un peu moins froide. Il y aura chaque matin une pulsation de vie. Car le Carême est un temps de vie, pas un temps de deuil et de grisaille. Il y a chaque matin un petit changement à noter dans un carnet, avec une date, aux côtés d’une courte prière, et ainsi s’ébauchera le calendrier d’un Carême avec le printemps, qui culminera aux Rameaux dans une grande explosion de verdure, jusqu’à ce que Pâques accomplisse tout à fait la Résurrection de l’univers entier.


 

Dimanche 25 février

Le Carême ! Réminiscences de pénitence et de privations pour les plus anciens, souvenirs de " bol de riz " pour les générations plus jeunes. Ou encore l’évocation d’un vocabulaire terne : " face de carême ", " maigre comme un carême ". Ces expressions n’invitent pas à la joie. Alors mettons un peu d'humour dans nos "sacrifices". L’humour a une fonction essentielle dans toute vie humaine. L’humour en effet par delà la détente qui dure quelques instants, permet en fait de reprendre distance par rapport aux événements. Des enfants qui ont vécu de terribles traumatismes vont non seulement survivre mais se remettre à vivre et profiter pleinement de la vie qui leur a été offerte tout simplement en développant l’humour. L’humour s’apprend et se cultive. Il est essentiel car lorsque je prends distance par rapport aux choses et aux événements, je ne me laisse plus submerger par mes émotions, je peux commencer à mieux comprendre. Comme le dit un proverbe " l’humour, c’est rire quand même ". Quel lien avec le Carême, me direz-vous ? Et si, tout simplement le Carême était l’occasion de remettre de l’humour dans sa vie pendant quarante jours, non pas rire pour rire, mais pour reprendre une saine distance par rapport à nos démons quotidiens, nos énervements, nos fausses priorités. Pour reprendre une saine prise à distance par rapport à nous et à la vie, pour redécouvrir que l’essentiel est d’abord et avant tout dans l’Amour, signe de ce Dieu qui nous rassemble. Remettre de l’humour dans la vie car l’humour c’est quelque chose de divin. En effet, Dieu a dû avoir un sacré sens d’humour pour nous avoir créé tels que nous sommes. Alors réjouissons-nous !

Flash d'informations

RGPD : MODIFICATION DE NOS MENTIONS LEGALES
Le vendredi 25 mai 2018, le règlement général sur la protection des données est entré en vigueur. L'Unité pastorale a mis à jour ses mentions légales en conséquence (voir article 6 des conditions d'utilisations).

UNE NOUVELLE FEUILLE PAROISSIALE
Dès ce mois de février 2017, vous pourrez recevoir votre feuille paroissiale dans votre boîte mail et cela dès sa sortie. Entrez votre nom et votre adresse email dans la case intitulée "Abonnement à la feuille paroissiale" située en haut et à gauche de ce site. N'hésitez pas à vous inscrire !

DEMANDE D'OCCUPATION DE L'EGLISE
Il est maintenant possible de faire votre demande d'occupation de l'église pour manifestion exceptionnele en ligne. Pour ce faire, aller dans le menu "Vie Paroissiale - Administration - Demande d'occupation de l'église pour manifestation exceptionnelle.

Aller au haut